/

Manu Lanvin

C’est un bluesman qui chante du rock, ou un rocker qui ne refuse jamais un petit blues. Sa musique s’inscrit donc dans une tradition de transmission. On pense aux Rolling Stones reprenant BB King ou Skip James, même si lui adopte souvent une démarche inverse, habiller quelques classiques d’AC/DC par exemple de mesures blues… Sa grosse voix et sa 6 cordes sont deux atouts de taille pour transformer n’importe quel morceau musclé en cri déchirant.

Chantant en anglais et en française, on pense à Paul Personne et/ou Johnny, un Johnny qui l’avait d’ailleurs invité à croise le manche de 6 cordes. Le nouvel album de Manu Lanvin & The Devil Blues s’appelle Grand Casino, c’est déjà sa septième livraison studio.